Chiffre du marché de la lingerie 2015


     

Lingerie 2015 : un secteur qui progresse peu...

Le marché de lingerie a progressé de 1,7% en France en 2015, à 2,8 milliards d'euros (hors chaussants). Ce dynamisme doit beaucoup aux femmes, qui dépensent en moyenne 131 euros par an pour leurs sous-vêtements, quand les hommes se contentent de près de cinq fois moins, avec 28 euros seulement.
Alors que le Salon International de la Lingerie ouvre ses portes à Paris (23-25 janvier 2016), l’Institut Français de la Mode (IFM) communique les derniers chiffres sur le secteur. Si le marché global de la lingerie en France est resté plutôt stable en 2015 avec 3,5 milliards d’euros (-0,4 pour cent versus 2014, du à une baisse des ventes de chaussant), en revanche, les dessous seuls enregistrent une hausse de 1,7 pour cent à 2,8 milliards d’euros.


     
  Les indicateurs de tendance
Profils des consommatrices

Comme depuis plusieurs saisons, ce sont les jeunes femmes de 15 à 24 ans qui dépensent le plus en matière de lingerie avec un budget moyen de 188 d'euros (+10 pour cent versus 2014) contre 163 d'euros pour les 24/34 ans, 148 d'euros pour les 35/44 ans et 104 d'euros pour les plus de 45 ans.

Une distribution stable
Peu de changements quant à la répartition des ventes de lingerie. Ainsi les hypers et supermarchés restent en tête avec 22 pour cent de parts de marché, devançant les chaînes spécialisées (19,2 pour cent) et les grands magasins (10 pour cent). Même Internet reste stable avec 19 pour cent des parts de marché. Pour autant, la VAD (tirée par La Redoute et les 3 Suisses) connaît une légère augmentation et passe à 12,1 pour cent (+ 0,6 point). Seul recul noté : le réseau des détaillants obtient 11,1 pour cent de parts de marché et recule de 1 point versus 2014.
 
     
  Un circuit masculin de plus en plus dynamique
Si les chiffres sont encore en dessous du marché féminin : 573,3 millions d’euros en 2015 et en baisse par rapport à 2014 (596,5 millions d’euros), ils ne disent en revanche pas tout. En effet, si les valeurs ont effectivement accusé un recul, les volumes eux ont légèrement augmenté : 103,8 millions de pièces vendues en 2015 versus 102,5 en 2014. En cause : un circuit à bas prix très dynamique et une augmentation des ventes en promotion ou solde sur Internet. Résultat : monsieur achète environ 5,1 produits par an au prix moyen de 5,5 d'euros pour un budget moyen à l’année de 28 d'euros (-1 versus 2014) ! Côté tendance : le boxer représente toujours 62 pour cent des achats de sous-vêtements (en volume), stable depuis 2012. Le slip se maintient à 23 pour cent.

Images : Amoralle et Violet & Wren