Le marché masculin de la lingerie 2013



Tendance Homme, Le saviez-vous ?

Avec 48% de majorité écrasante, les grandes et moyennes surfaces sont le lieu de prédilection du shopping lingerie pour les hommes. 22.270 millions, c’est le chiffre étourdissant de pièces qui ont été vendues au printemps 2012 soit une valeur de 121 547 millions d’euros. Le marché masculin pèse 35 % de la valeur totale du marché des sous-vêtements homme/femme. Constat sans appel, le boxer remporte 67 % des suffrages en matière de formes.


     
  Résultats clés du marché de la lingerie masculine
Analyse chiffrée & Comportements...
Le Homewear représente 14% en valeur et 53% en volume de l’habillement homme (15 ans et +)… Cette progression se caractérise par une prédominance en volume de la chaussette à 56%, contre 41% pour les sous-vêtements. Pour autant ces derniers gardent la majorité avec 58% du poids valeur. 42,8% des individus interrogés ont acheté au moins un article de sous-vêtements masculins au cours de l’année, soit : 33.6 e dépensés en moyenne 5.6 articles achetés au prix moyen de 6 e Fréquence de leurs achats : 1.9 fois dans l’année à raison de 2.9 articles à chaque fois. Si le volume d’articles tendrait plutôt à baisser, la valeur, elle, ne cesse d’augmenter passant de 673, 8 millions d’euros fin 2010, à 678.7 millions d’euros fin 2011 et 724.2 millions d’euros fin 2012.

Les raisons de cette augmentation ?
Deux chiffres retiennent également l’attention : 41% des femmes qui ont un homme au sein du foyer lui achètent ses sous-vêtements et seulement 53% des hommes se les achètent eux mêmes… (On note d’ailleurs qu’ils achètent de plus en plus sur internet qui représente 14 % des parts du marché des sous-vêtements masculins vs 10,4 en 2008 ou 11,8 en 2011…).
 
     
  Le rôle des femmes dans l’achat de sous-vêtements masculins apparaît donc primordial. Elles réalisent d’ailleurs 1/3 du chiffre d’affaires de ce segment Quels que soient leur âge, leur statut social, leur niveau d’études ou leur région, cette habitude est profondément ancrée. Seule véritable prédominance caractéristique : c’est dans la catégorie des femmes «Natures» (24,9%) que l’on trouve la part la plus importante d’acheteuses de sous-vêtements masculins… Qui sont les «Natures» ? Des femmes qui recyclent, qui pensent à préserver la nature, qui achètent en cas de besoin et considèrent la mode comme un piège. A noter également, ces femmes qui achètent volontiers les sous-vêtements masculins dépensent moins que les hommes… En effet le prix moyen d’achat des acheteurs hommes est de 6,2 € vs 5,6 € pour les acheteuses femmes. Elles dépensent plus souvent à l’occasion de leurs courses alimentaires en hyper/super.

Parmi les raisons qui motivent cet achat pour leurs hommes : L’achat utile/quotidien représente 90% et le cadeau seulement 6% … Autrement dit le rôle de la femme est prépondérant dans l’achat de sous-vêtements masculins, mais il reste avant tout pratique et économique !